Comogne 2016

En localisant cette exposition dans un mayen à Comogne (VS) l’exposition propose une véritable réflexion sur le territoire et sa fonction. Jadis destinées à accueillir de petits cheptels familiaux, ces constructions se sont transformées en maisons de vacances, pour ces mêmes familles et les touristes. Le territoire rural a en effet perdu ses fonctions premières pour se transformer en lieu de résidence, en parc d’attraction ou en se muséifiant. De ce point de vue, l’implantation d’un véritable « musée » Johnny Depp à Comogne peut apparaître comme un autre manière de concevoir un travail artistique In situ ou site-specific, profondément ancré dans les réalités et la fonction du territoire.

A la fois musée, mais aussi mausolée (puisque la peau même de Johnny Depp est exposée), L’exposition propose enfin une réflexion sur la mémoire ou l’histoire et leur représentation. Ce musée renvoie aussi à diverses formes d’appropriation de l’institution par des artistes.

La succession des différentes salles de l’exposition rend visible les réalités d’un système de production industrielle, mis au service de notre consommation de viande et de lait.